Porteur d'Eau, Puits, Ruisseaux, Fontaines, le Jarret, le Canal des Jardinier, les Eaux Malpasset.

Mis à jour : mai 16


Porteur d'Eau


Un petit métier disparu

Quand Marseille, pour se fournir en eau n’avait que ses puits et son petit aqueduc alimenté au moyen de prises sur le Jarret, ensuite sur l’Huveaune, à la Pomme, il y avait dans les rues des porteurs d’eau.


Cet aqueduc romain, remis en état au Moyen Age, devint à la fin du XVI siècle l’aqueduc de l’Huveaune et fut désigné sous ce nom.


Jusqu’au milieu du XIX siècle, il joua dans l’alimentation de Marseille un rôle des plus importants.


Ceci, en dehors des puits de plus en plus nombreux, situés autour des sources, entre autres, le grand puits, celui de la Rose, de Malpassé, de la Place des Noailles et de Foncate. Notre cave voûtée du 77 La canebière comporte un puits j’ai actionné, quand j’étais enfant, la pompe de ce puits qui se trouvait dans la cour intérieure de l’immeuble ou vécut Nadar.

Je crois amusant de signaler que, lors de l’incendie des nouvelles Galeries, les pompiers déversèrent des tonnes d’eau qui envahirent les caves. Lorsque, le feu éteint, on s’avisa de pomper l’eau des sous sols des nouvelles Galeries, la cave de notre maison, grâce à son puits, fut vidée automatiquement, par vase communicant, sans l’apport d’aucun tuyau.


Mais tout le monde n’avait pas la chance d’avoir un puits dans son immeuble, livrant un liquide abondant et frai à souhait, d’où l’existence des porteur d’eau.


Ceux-ci venaient s’alimenter entre autres, à l’emplacement actuel de la gare de l’Est, aux deux tours souterraines situées au dessus du couvent des capucins, ou a la source Thubaneau, au41 de la rue de Noailles.


Il est aujourd’hui difficile imaginer les drames qui à Marseille, pouvaient naître en période de sécheresse.





Marseillaises marseillais émouvant, demain matin les robinets de votre cabinet de toilette ménagères en rouvrant sur votre " PILE " devenue depuis cent ans la pierre sacrée de nos foyers le cycle de vos utiles travaux journaliers, donnez toutes et tous, une pensée reconnaissante aux dates : 8 juillet 1847 et au 29 novembre 1849 et ne manquez pas d’associer à ces souvenirs les noms de Maximin Consolât et de Franz Mayor de Montricher qui amenèrent l’eau de la Durance à Marseille.


J’adis les femmes les plus courageuses allaient remplir leurs seaux d’eau dans les fontaines publiques, souvent jumelées avec les lavoirs, ou au puits du jardin voisin, les autres plus paresseuses payaient le service du vendeur d’Eau ambulant.


Ceci jusqu’au jour ou, par l’énergie de quelques hommes, le canal de la Durance naquit et transforma la vie marseillaise.


Bientôt les porteurs d’eau disparurent de nos rues et les puits, peu à peu se comblèrent. Ce fut la grande fête de l’eau, on orna mainte places de fontaines monumentales on put en quelque sorte gaspiller cette eau, jadis si précieuse, indispensable pour que reverdisse la nature. Désir, jadis si grand, puisqu’on habillait de vert la vierge de

St Victor, aux calendes de printemps.


PORTEURS D'EAU. Les porteurs d'eau à la bretelle, avec ou sans voiture à bras, ne sont pas assujettis à la patente.

Albert DETAILLE

De l’académie de Marseille

Puits


Il y avait en 1884 à Marseille 889 citernes, 4951 pompes, 22 puits publics et 4479 puits privés (dont 387 dans les limites de la vieille ville). La liste des puits publics (date de 1839) :

Puits Rouvière - Puits des Martégales - Puits de l'Évêché - Puits Baussenque -

Puits du Denier - Puits Saint-Antoine - Puits extérieur de la Porte d'Aix

Puits du Diable (à Saint-Victor) - Puits de la Halle Delacroix -

Puits de l'Hôtel de Mazargues, côté Place Noailles - Puits de l'Hôtel de Mazargues, côté Marché des Capucins - Puits rue Pisançon - Puits de la Place Notre-Dame du Mont

les deux puits de la Place Royale (place de la Bourse)

les deux puits de la Place de l'Hôtel de Ville - les deux puits de la Place du Grand Théâtre - Puits de la rue Sylvabelle - Le Grand Puits

Il y avait des puits artésiens place Saint-Férréol, place de Rome et place Noialles (1830)...

J'ai d'autres info sur les anciennes fontaines et sur certains ruisseaux et cours d'eau...


Marseille possède environ 1800 PUITS dans les années 1830

( N. P. non potable )

( P. Potable)


La Cabucelle : Rue de Lyon : 1 seul puits P au n° 141 et NP au 21.

Aux n°8-22-26-36-52-84-88-92-94-110-122-134-136-138-154-156-180-249-295- et 301 autant dire, presque tous les numéros pairs Bd Honorine : 1 seul puits P au n°5 et huit autres NP n°7A-7B-10-17-19-21-25-29-40. Une citerne d'eau potable au n°29 Tse St Antoine, Rue de Damiette : 1 seul P au n°28 2 autres NP n° 24-26. Tse du Moulin à Vent : 2 NP n° 9-25.


Quartier Saint-Louis :

Rt. Nationale : 18 puits P aux n°11-13-73-98-108-112-126-129-132-134-146-152-199-239-236-257-271. Enfin, 2 sources excellentes au Bd Payant, actuel Bd Barbéri, 3 puits seulement NP n° 118-119-138.

Bd Grac : 5 P au n° 1-2-3-4-5. - Bd de la Gare : 2 P au n° 6 et 7 - Ch. de la Gare : 4 NP n° 3-9-13-6 - Rue Balthazar Blanc : 10 NP n° 6-11-12-26-28-32-49-51-63 - Impasse de la Commanderie : 1 NP n° 8 - Ch. de St-Louis au Rove : n° 19 - Rue Ecertaize : 1 NP n° 12

Quartier de la Viste : sans avis sur la qualité.

Route Nationale : 5 puits aux n° 108-110-112-114-118- oublié le n° 133.

Avenue du Pas des Tours : 1 puits BRUNETTO.

Quartier St-Antoine : du plateau de la Viste au passage à niveau.

Campagne du Marquis de FORESTA : n° 169 1 puits NP. Une bonne source Soulet : 1 NP. Carrière de Bitume : n° 24 1NP + 1 source potable. Après le passage à niveau : 1 NP au 63 et 1 potable au 69.

La Paulette : 1 potable. Par ailleurs, 12 potables Tse de L'Hermitage OPPELO OVESEPIAN GARABEDIAN 3 NP Bd Danson Tse du Diable et la Reine Blanche.

Quartier de Notre-Dame Limite. 3 bonnes sources : Le Lion d'Or, les Adrets, la Brunette. Lotissement Palanque : 36 puits P.

Aux Borels : 1 P MONTANOL et 2 NP

Rte de St-Antoine aux Aygalades : 1 source à la Sonsine, 1 à la Bambolina et 1 au Bosphore.

Tse des Accates : 6 P et 3NP.

Ch. du Pradel (Bd. Henri Barnier), on compte 9 bonnes sources, bar et fontaine d'eau fraîche la Gazayette, la Fruitière et Campagne Fraize ainsi que 6 bons puits et 6 NP Campagne Malen, Guichard, Guigues, Samat, la Buscade et l'Arnouse.


Quartier des Aygalades : au bien nommé

Rue d'Anjou : De bons puits presque à tous les n° impairs.

Ch. des Aygalades à St-Joseph : 4 bonnes sources, Garcia, Campagne Silva, La Dauphine, Les Pins. Campagne du Roi René, Falque, Estournel, Bar Terminus et Bar Déouloufet :

Quartier de Mourepiane et Ch. du Littoral : 30 puits NP : Tse Pitance, Tse Roger Lulu, Tse St-Roch n° 7-9-15, Mérisaille, La Juliette, Tse Ténériffe, Imp. Tronc, Imp. Monsique, Imp. Larcin, Bd Ponsardin et Molinari. Imp. du Murier : n° 1-4-6-8-16.

Cap Janet et Tse Santi : 6 bonnes sources.

Quartier de St-André : 47 puits de qualité non précisée. Mon arrière Grand-mère était la fille du puisatier Thomas GUIOU dit "Minute" qui travaillait à St-André vers 1820.

Bd Martin, Bd Labro : 2 Tse Pas de Faon, 3 Rue Condorcet, 2 Bd Grawitz, 2 Bd Michel, 4 Bd Fallen, 2 Bd Thomas, 1 source Campagne Revest.

Rue Rabelais : 5 puits au n° 1-93-114-216.

Rue Lepelletier : 5 puits. Bd Fenouil : 3 puits. Quartier du château, Imp. Saccomane et une belle source commune : La Fontaine des Tuiles Saumaty.

Il y avait en 1884 à Marseille 889 citernes et 4951 pompes.

22 puits publics et 4479 puits privés ( dont 387 dans la limite de la vieille ville), il y avait des puits artésiens place St. Féréol, place de Rome et place Noailles 1830.

Archive Sem

Ruisseau des Aygalades ou Caravelle

Fleuve côtier, de 17,1 km de longueur, le ruisseau prend sa source sur le flanc nord-ouest du massif de l'Étoile, dans un vallon orienté à l'ouest. Il s'oriente rapidement vers le sud, et s'enfonce dans un vallon qui traverse sur toute sa longueur la ville de Septèmes-les-Vallons puis le quartier marseillais de Saint-Antoine jusqu'aux Aygalades, où il franchit un défilé dans lequel il cascade entre deux falaises. Il poursuit en plaine à travers les quartiers industriels du nord de Marseille, et oblique finalement vers l'ouest pour se jeter dans le mer au nord de la Joliette. Son embouchure a été récemment redessinée dans le cadre de la rénovation de la zone d'amé​nagement Euro-méditerranéen. (Source: Wikipédia) la-caravelle-1.pdf (490.23 Ko) : Mistral dans le trésor du Félibrige parle du ruisseau qui passe aux Aygalades et le nomme Caravelle, lors de la vente de la sucrerie Emsems en 1866 (future raffinerie de sucre Saint Louis) le nom du ruisseau figurant sur les plans est ruisseau de Caravelle donc il portait toujours le nom de Caravelle en aval des Aygalades et à Arenc ou il se jette dans la mer une rue se nomme Caravelle, donc le ruisseau (fleuve côtier) qui part du vallon de Fabrégoules et se jette à la mer à Arenc est bien le ruisseau Caravelle. (Pierre Bourrély, Association Mémoire et patrimoine Septèmes))


Le ruisseau de Plombière :

est alimenté presque à son origine par plusieurs sources assez considérables, et notamment, par celle de Ste-Marthe qui se trouve au hameau des Bessons (quartier de Ste-Marthe).


Le ruisseau de Carpouliére :

descend des versants méridionaux des montagnes les plus élevées d'Allauch, à 2Km au dessous de la Treille. Il reçoit les eaux de la source du Pérou, coule au fond du vallon de Camions les Bains, passe devant le hameau des Fabre puis vient se perdre dans l'Huveaune.


Le ruisseau de Gironde :

coule au niveau des plus bas terrains du Rouet, passe sous les allées du Prado, après le Rond-Point et assainit les anciens marais des deux St-Giniez. Il longe le chemin du Fada et se jette à la mer près de la source de Font Coudes, utilisée par les établissements des Bains du Roucas Blanc.




Archive Marseille

Découvrir Marseille Fontaines

Le saviez-vous ? La Ville de Marseille gère plus de 100 fontaines ornementales ou d'eau potable (fontaines à boire). A noter : ► certaines fontaines peuvent être provisoirement hors service ou inaccessibles (travaux de réparation, actes de vandalisme, etc.) ► les fontaines d'eau potable se trouvant sur la voirie (voir le pdf en bas de page) sont sous la compétence de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Les fontaines municipales ornementales (Eau non potable sauf mention contraire) 95 rue d'Aubagne - 1er

11 place Thiars - 8 place Général de Gaule - Cours Jean Ballard -

10 square Stalingrad - Place des Capucines - 13 place des Moulins -

5 place de la Joliette - 10 place Daviel - 8 quartier de la Major -

2 boulevard Gustave Desplaces - Parc Longchamp (Vasque G, entrée) / 11 boulevard du Jardin Zoologique - 4e / Eau potable

Place Valère Bernard - 6e - 4 place de la Préfecture - 6e - Place Castellane - 6e

80 cours Julien - 6e - 2 place Estrangin Pastré - 6e - Square du Cambodge - 6e

9 place Joseph Etienne - 7e - Parc Puget / 4 Abbé Dassy - 7e -

Parc Pastré (Bassin de la Villa procençale) / Avenue de Montredon Pastré - 8e

27 avenue de la Pointe Rouge - 8e - Parc Borely - 8e - 134 avenue Clot Bey Chateau Borely - 8e - Avenue de Hambourg, Parc central - 8e - 2 chemin du Lancier, Parc Bortoli - 8e - 114 Rond-Point du Prado, Parc Chanot - 8e - Avenue Paul Claudel, Parc Maison Blanche - 9e - Place Robespierre - 9e - Impasse Karabadjakian, Parc de la Jarre - 9e

Parc Saint-Cyr (3 Vasques rondes) / 83 boulevard de Saint-Loup - 10e

Parc du 26e Centenaire / Chemin de l'Argile - 10e - Place Saint-Christophe - 11e 100 traverse de la Buzine Prolongé, Parc de la Buzine - 11e 168 avenue de Saint Julien - 12e - 110 traverse des 4 chemins de Montolivet, Parc de la Moline - 12e - 1 place de la Rose - 13e - 18 place des héros - 13e - Zac de la Technopole, place Nikola Tesla - 13e - 12 place Pelabon - 13e - 8 place Albert Durand - 13e

Avenue Paul Coxe, Parc du Grand Séminaire - 14e - 24 place A. Casanova - 15e Rue René d’Anjou - 15e - 246 rue de Lyon, Parc Billoux -15e


Jardin du Collège Joliette / Rue du Chevalier Paul - 2e

Jardin Beau Séjour / Chemin du Littoral - 2e 2 fontaines : sud + nord Fontaine Victor Hugo / 2 Boulevard Gustave Desplaces - 3e

Halle Kléber / Place Kléber - 3e

Jardin de Pierre / Boulevard National - 3e

Jardin Belle de Mai / Boulevard Ricard - 3e (gestion mairie de secteur) 2 fontaines : jeux d'enfants + parc à chien

Boulevard de Briançon / Bougainville - 3e

Square Auphan / Rue Auphan - 3e

Fontaine Longchamp (bassin) / Place Dunant (Musée d'Histoire naturelle) - 4e

Longchamp Fontaine Wallace (plateau) / Boulevard Cassini - 4e

Parc Longchamp (entrée) / Métro Boulevard Jardin zoologique - 4e (parc à chien)

Parc Longchamp (jeux d'enfants) / Boulevard Cassini - 4e

Cours Julien / Boulevard Cassini - 6e Frioul (jeux d'enfants) / Île du Frioul - 7e

Parc du Pharo (aire de jeux) / Boulevard Charles Livon - 7eParc du Pharo (bordure voie piétonne) / Boulevard Charles Livon - 7e

Jardin Benedetti / Boulevard de la Vache - 7e (gestion mairie de secteur)

Jardin Notre Dame de la Garde / Rue Boiserée - 7e

Chemin Notre Dame de la Garde / Chemin du Bois sacré - 7e (Eau non potable)

Jardin Malmousque / Plateau Malmousque (Légion) - 7e

Jardin du Vallon des Auffes - 7e

Jardin Puget / Cours Pierre Puget - 7e

Parc Chanot (Hall n°1 et 3) / Allée Rabatau - 8e

Parc Chanot (Hall n°5) 2 fontaines : 20 et 22 Parc Chanot - Village Fleuri - 8e

Parc Chanot / Rond Point du Prado - 8e 2 fontaines : jeux d'enfants + toilettes

Parc Borely / Avenue du Parc Borely - 8e 6 fontaines : entrée (à gauche) + aire de jeux + face "Homme aux oiseaux" + face au bassin circulaire + chemin d'accès à la "Buvette du lac" + chemin d'accès au "Pavillon de lac"

La plage (Fontaine du Bowl) / 140 avenue Mendès France - 8e

La plage (Mer de sable) / Promenade de la plage - 8e

La plage (jeu d'enfants nord) / Promenade de la plage - 8e

Parc central Bonneveine / Avenue de Hambourg - 8e

Jardin Bortoli / Chemin du Lancier - 8e 2 fontaines : gardien + jeux d'enfants

Parc Pastré / Avenue de Montredon - 8e 4 fontaines : gauche en rentrant + jeu de boules + musée + villa provençale

Parc Pastré / Grotte Roland / 131 boulevard de la Grotte Roland - 8e 2 fontaines : portail + colline + canal

Jardin Corbusier - 8e 2 fontaines : boulevard Michelet + derrière le bâtiment

Jardin des Reinettes / Boulevard du Grand large - 8e

Faculté de Luminy / Avenue de Luminy - 9e

Parc de Maison Blanche / Avenue Paul Claudel - 9e

Parc de la Colline Saint-Joseoh / Boulevard du Redon - 9e 4 fontaines : jeux d'enfants + rond-point chapelle + chapelle + jeux colline

Parc de la Mathilde / Boulevard de la Gaye - 9e

Square des Baumettes / Place des Baumettes - 9e

Parc de la Jarre / Impasse Karabadjakian - 9e 2 fontaines : jeux d’enfants + jeux fitness Parc du 26e centenaire - 10e 4 fontaines : entrée chemin de l'Argile + Salle d'expositions + entrée avenue Cantini + terrain de sport (avenue Cantini)

Parc Saint-Cyr / 85 chemin de la Valbarelle - 10e 3 fontaines : entrée à droite + jeux du bas + jeux enclos

Parc du Vieux Moulin / Traverse de Pavone - 10e 2 fontaines : entrée + jeux d'enfants

Parc des Bruyères / Rue des 3 ponts - 10e 4 fontaines : entrée gauche + espace pique nique + plateau + bassin haut

Parc de la Buzine / 56 Traverse de la Buzine - 11e

Parc de la Moline / Avenue de Montolivet - 12e 4 fontaines : entrée nord + entrée bastide + jeux du bas + jeux d'enfants (avenue de Provence)

Parc de la Mirabelle / Avenue William Booth - 12e 2 fontaines : aire de jeux bas + chemin du haut

Parc Bonniot / Boulevard Bonniot - 12e (gestion mairie de secteur) Parc Saint-Théodore / allée des Chardonnets - 13e 2 fontaines : à droite en montant + haut du parc

Parc Athena / Avenue de Château Gombert - 13e 4 fontaines : aire de jeux + jardins familiaux + aire de la bastide + aire agrès sportifs

Val Plan / chemin de la Rose - 13e 2 fontaines : partie haute + partie basse

Square des colleges / Rue raymonde Martin- 13e

Parc du Grand séminaire / Boulevard Central -14e

Parc Font Obscur / Avenue Prosper Mérimée - 14e 4 fontaines : entrée + station de pompage + arrosoir + agrès sportifs

Parc de l'Espérance / Avenue Charles Moretti - 14e 3 fontaines : Entrée Moretti + toboggan + vasque

Parc de l'Oasis / Avenue de Saint-Antoine à Saint-Joseph - 15e 2 fontaines : vasque + terrain de sport

Parc Billoux / Rue de Lyon - 15e 3 fontaines : jeux d'enfants + jeu de boule haut + jeu de boule bas

Parc Calade /Boulevard Ledru Rollin / Madrague ville - 15e

Parc Bregante / Avenue de la Viste - 15e 2 fontaines : bastide + haut des réservoirs Stade Zidane / 21 rue Jean-Jacques Vernaza - 16e

Parc Mistral / Quartier de L'Estaque - 16e 3 fontaines : jeu d'enfants + jeu de boules + local gardien

Jardin de la Pelouque / Chemin de la Pelouque - 16e

Jardin Bettini / Avenue de l'Estaque - 16e (gestion mairie de secteur)

L'Huveaune


Trois prises d'eau ont été établies sur l'Huveaune et une quatrième sur le Jarret et elles alimentaient toutes Marseille. Elles fournissaient en hiver 108 litres par seconde et moitié moins pendant cinq ou six mois de l'année.

Grotte de Castelette

Les Sources de L'Huveaune


L'Huveaune prend sa source dans la grotte de Castelette, Commune de Nans les Pins à 590 m d'altitude au fond d'un cirque pittoresque, sur le versant nord de la Sainte-Baume.

La longueur de son cours est de 48,4 km. L'Huveaune draine un bassin de 373 km couvrant la Sainte-Baume occidentale et une partie de la Chaîne de l'Etoile l'ubac du massif de St-Cyr, et le bassin marseillais.

Le JARRET


Parmi ses affluents provenant de la Sainte-Baume, on notera le Peyruis à St-Zacharie, la Vède alimentée par d'abondantes sources dans le ravin des Encanaux, le Fauge provenant du parc de St-Pons près de Gémenos, alimenté par une belle source, le ruisseau du Rioux venant de Saucette. Provenant de la chaîne de l'Étoile, le Merlançon rejoint l'Huveaune au Pont-de-Joux, et le Jarret, qui prend sa source tout au nord de la Commune d'Allauch, rejoint le fleuve à Marseille dans le quartier de St-Marguerite.



La haute vallée de l'Huveaune, en amont d'Aubagne, est encore relativement rurale, avec les villages de St--Zacharie, Auriol, Roquevaire et Pont-de-l'Étoile. La basse vallée de l'Huveaune est marquée par une forte urbanisation et une ancienne industrialisation, traversant Aubagne, la Penne-sur-Huveaune et les quartiers Est et Sud de Marseille.


Le Jarret, est une rivière qui coule dans le département des Bouches-du-Rhône. Il prend sa source dans le Massif de l'Etoile, sous le sommet du Mont-Julien, à la limite des Communes d'Allauch et de Cadolive puis, il se jette dans l'Huveaune à Marseille.



Peu après sa source, le Jarret prend la direction du Sud-Est. Il se trouve coincé entre les flancs Sud de l'Étoile (Collet Ratier) et les collines adossées au Nord de Pichauris (Collet Redon). Le Jarret a creusé un vallon sauvage qui n'est parcouru que par la RN 8Bis, et ne comporte pratiquement aucune habitation sur près de 10 kilomètres, jusqu'aux premières maisons d'Allauch, à la Fève. L'ancien Château de Ners, aujourd'hui en ruines, gardait cette entrée du terroir marseillais.



Le Jarret traverse la partie Nord du "Logis-neuf" à Allauch , Plan de Cuques, ainsi que la Croix Rouge, banlieue de Marseille. Il prend alors la direction du Sud. Jusqu'aux Chartreux, il reste entouré de collines, et son passage y est parfois difficile : tel, le quartier de Malpassé —littéralement « mauvais passage »— doit son nom à un resserrement entre la colline de St-Just, et le plateau du quartier de Beaumont. Dévalant du massif de l'Étoile, les eaux de ce torrent peuvent également être tumultueuses, et de récentes crues ont encore sérieusement endommagées ses rives, et nécessité des travaux d'endiguement. En aval, dans un paysage moins tourmenté, le Jarret longe le Centre-Est de la ville, et rejoint sans heurt l'Huveaune deux kilomètres à peine avant son embouchure.

Le CANAL DES JARDINIERS


Son tracé a pu être en partie reconstitué grâce aux vestiges découverts

Rue Jussieu : Cette petite traverse est une partie du ruisseau des jardiniers, comblé sur la totalité de son parcours. Il est visible de la place Brossolette à l'impasse du jardin des plantes, entre les jardins des immeubles de l'avenue des Chartreux et de la rue des Trois Frères Carasso. Ce ruisseau est alimenté par une déviation du Jarret et par la source qui coule dans la cour du couvent des Chartreux. Il débouche à l'Est du Col de la Madeleine (Cinq avenues), arrosant ainsi les terres sur son passage et l'ancien "grand pré" qui est aujourd'hui l'Avenue Maréchal Foch, en souterrain puis il se dirige vers la ville.


Le Canal des Jardiniers

Melquiond disait : "je pense que ce Canal est la plus ancienne prise d'eau faite par les Marseillais à partir du Jarret entre 1225 et 1228". Ce Canal était destiné à arroser les jardins (d'ou son nom) et des terres maraîchères des quartiers des Charteurx, de la Madeleine et de Saint-Bazile. Il servait aussi aux blanqueries (ou blanchisseries), ateliers apprêtant des tissus, ainsi qu'aux tanneries, situées à l'intérieur des murailles de la Cité, il employait donc beaucoup d'eau. Vers 1228, on recommandait que le surplus de ces eaux ne devait pas s'écouler dans le port (afin de ne pas l'envaser) d'où leur destination finale au Moyen-Age : le Valat des Salines à l'angle Sud-Est du port, à la limite des territoires de la Ville et de l'Abbaye de Saint-Victor. Le parcours de ce Canal était à peu près le suivant :

Prise sur le Jarret, quartier des Chartreux, il traversait des terres situées entre le cours d'eau rive droite et le chemin des Chartreux jusqu'au futur carrefour des Cinq Avenues, puis, suivant la ligne de la plus grande pente, les futures rues léon Bourgeois, Consolat, les Allées Gambetta, rue Tapis Vert ou petit St-Jean, il arrivait à proximité des murailles de la Cité partie Sud-Est.

par M. Melquiond en 1882



Plan du Jarret et du Canal des jardiniers


M. Melquiond en 1882


Sous les pavés de la très discrète rue Jussieu coulait un petit Canal alimenté par une dérivation du Jarret. Sont tracé qui pourrait remonter au 13em siècle a pu être en partie reconstitué grâce aux vestiges découverts par M. Melquiond en 1882. Cette dérivation, depuis comblé servait des le Moyen âge à alimenter en eau les blanchisseries et les terres maraichères du quartier des chartreux. Situées nom loin du Parc Longchamp et de l’ancien Jardin Imperial Botanique, le nom de cette petite traverse a été donné en l’honneur de trois frères botaniste de renon, Antoine, Bernard et Joseph de Jussieu.











Les Eaux de la Rose


Débit de la source évalué à 60 deniers, soit (616/ seconde) ; elles arrivent en Ville à la côte + 60 desservant environ 400 maisons par 16750 m de tuyaux en tôle, fonte, plomb et poterie. La Compagnie Privée qui exploite ces eaux les fait payer 2000 Frs, plus 500 Frs annuels.


Les eaux de la ROSE qui, bien qu'étant la propriété de la Compagnie qui les exploite, sont cependant soumises au contrôle de l'administration Municipale, en ce qui concerne un certain volume de ces eaux dont elle peut disposer en vertu d'un acte de transaction très explicite, intervenu entre la Compagnie et la Ville. Nous ne pouvions mieux faire que de reproduire cet acte en faisant connaitre les circonstances qui en amenèrent la conclusion.


Plusieurs quartiers de la Ville, sur la hauteur de la plaine St-Michel, avaient toujours été privés de fontaines publiques ; les eaux des puits «étaient mauvaises et les habitants de ces quartiers étaient sujets aux privations d'eau les plus pénibles.Tel était l'état des choses, lorsque le Sieur Goudard, propriétaire d'un terrain traversé par le ruisseau du Jarret, au quartier de la Rose, s'associa avec le Sieur Lelorrain pour amener l'eau au quartier de la Plaine.



Ils avaient d'abord un barrage en travers du cours d'eau et pratiquement sur la rive droite des fouilles, pour découvrir et détourner les sources qui pouvaient se trouver en cet endroit. L'administration ayant protesté contre l'exécution de ses travaux et demandé la destruction du barrage, les Sieurs Goudard et Lelorrain reconnurent que l'établissement du barrage constituait un acte nuisible de la Ville et attentatoire à ses droits. Ils le firent démolir, mais ils poursuivirent les fouilles commencées et cherchèrent à réunir toutes les eaux qu'ils pouvaient découvrir.


Ils furent autorisés par Mr le Préfet à établir sous la route n° 8 bis, une conduite qui devait amener les eaux jusqu'à la plaine St-Michel. Les travaux furent poussés avec activité et bientôt, la tranchée s'avança sur la route jusqu'au pied du monticule par lequel on parvient à la plaine St-Michel, du côté de la rue St-Savournin.


Mais les Sieurs Goudard et Le lorrain ne purent conduire les eaux jusqu'à leur destination. Ils furent donc remplacés par une société dirigé par Mr. Blondel.


Les parcelles en rouge de la société des Eaux de la ROSE - Dans les années 1800



A ce jour il y a Av. JP. Sartre


Les 3 sources de la rose retrouvées par un sourcier ( Guy.Chiapero.)

Les Eaux de Malpasset


Mode d'alimentation : Le quartier de la Plaine, situé à une altitude trop élevée pour recevoir les eaux de l'aqueduc ne pouvait compter que sur les puits pour son alimentation en eau.


Des initiatives privées apportaient la solution à ce problème. En 1836 Monsieur Lagarde proposa au Conseil Municipal de conduire à la Plaine les eaux de Malpassé et d'y construire un bassin souterrain.


Deux ans plus tard, Mr Barillat racheta les eaux de Malpassé et poursuivit les travaux. Il fit établir une pompe à vapeur au départ de la canalisation et construire un bassin, rue Croix Reynier d'où partaient les canalisations de desserte du quartier de la Plaine.


A la mort de Mr Barillat, ses enfants tentèrent de constituer une Société par actions mais, en 1847, la Ville interdit à cette Société d'établir de nouvelles conduites et racheta celles déjà construites. Désormais, ce fut la Municipalité qui exploita les Eaux de Malpassé.

Archive JAC