Les Carrières de pierres de taille

Mis à jour : mai 25

Avec les pierres de taille provenant des Carrières, de nombreux édifices, tels que les Ponts, les Aqueducs et le Canal de Marseille ont pu être construits.


Vers la fin des de l’année 1843 le front d’exploitation de la carrière du Mont Ribas présentait un longueur de 1500 mètres, la carrière du collet de Bourret était exploitée sur 600 mètres de longueur, et on occupa pendant plus d’un an 300 tailleurs de pierres dans ces deux carrières.


Les pierres varient de 5cm en 5cm depuis 0m60 jusqu'à 1m25 de hauteur.

On a même taillé et posé quelque pierre de 1 m 50 de hauteur d’assise.

Quelqu’une cubaient jusqu'à 6m et pesaient 15.000Kl


Le matériel, machines hagards, charrettes, chevaux, tout cela ne figurait pas dans les devis, déjà cependant bien des frais ont été consommés en ce genre, et ou en serons nous quand il faudra payer les machines à vapeur, les établir avec leurs accessoires de bâtiments de cheminée, de massif et de pompes d’épuisement.


Ou bien lorsqu’il faudra faire rouler ces énormes blocs que lon veut transporter en masse de la carrière de pont de Velaux à Roquefavour .



Quelle charrettes pour porter, sans écraser les chemins, des blocs dont un va presque à 15 mille kilogrammes.375 quintaux table : et un charroi pareil sur une lieue et en montant car la carrière actuelle pour Roquefavour n’est pas en Amont ou la pente serait du moins venue en aide il faudra monter jusque à Roquefavour, pour hisser de la les voussoirs jusques dans le voisinage de 80mètres, il y aura lieu de faire fonctionner plus d’une machine.


En vain dirait-on que ce matériel garde une grande partie de sa valeur : on ne fait pas des ouvrages pareils tous les jours et ce quoi résistera à l’usure aura peu de chalands.


Voila donc encore ce pauvre devis poussant une nouvelle superfétation ! Le personnel ne présente pas une organisation fort rassurante, bien que les dépenses sur ce chapitre, soient aussi prodigieusement éloignées de ce que l’on nous annonçait.



Si notre administration de Marseille est parfois grande et généreuse, par fois il lui prend des velléités parcimonieuses qui vont jusques à refuser l’indemnité méritée, repousser impitoyablement un misérable entrepreneur qui à perdu son argent en travaillant pour le public , on bien choisi un simple piqueur à 1200fr , la ou il faudrait un ingénier à 600fr retraitement.


Croirait on que pour diriger l’ensemble des travaux souterrain, il n’y a pas un ingénieur des mines.



1. LE PUY.ST. REPARADE

Indication des lieux d'extraction

Meyrargues,Pertuis, St.Hipolyte, Rogne, St. Christophe, Collet Blanc, St. Estave, Janson,


2. LA ROQUE D'ANTHERON

Indication des lieux d'extraction

Rognes, Imbert, La Jacourelle, Talus escarpements du Canal, Corbon, Valbonnette


3. CHARLEVAL

Indication des lieux d'extraction.

Cazan Imbert, De Libran, Mont-Plaisir, Garachou, Débris de carrieres, déblais de galeries.


4. LAMBESC

Indicationdes lieux d'extraction.

Rognes, Pélissanne, Libran, Crémade, Vabre-Maurel, Canrestie, Carriere forbin, Déblais de puits, Lambesc.


5. COUDOUX

Indication des lieux d'extraction.

Coudoux, Gourgoulons, Cazeneuve, Remblais du canal, Pierre plantée, Vautubiere, Arc, Theil.


6. ROQUEFAVOUR

Indication des lieux d'extraction.

Coudoux, Mont-Ribas,Collet-bourret, Gourgoulons, Pavé-d'Eguille, Pierre-Plantée, Pierres extraites dans les talus, Arbois, Theil.


1879 Choix des pierres ROQUEFAVOUR


Le choix de ces pierres de taille fut une opération difficile et délicate. Après avoir vainement exploré les massifs les plus proches, on eut beau se diriger sur les montagnes voisines, on n’obtint nulle part de résultat satisfaisant.


C’est sur le territoire de la commune de Velaux dans des carrières au Mont Ribas et au Collet Bourret, commune de Ventabren, section de Coudoux, que l’on trouva des matériaux d’excellente qualité et assez facilement exploitables, quoi qu’ils fussent distants d’environ six kilomètres.


Les chantiers d’extraction furent d définitivement établis dans ces deux endroits.

Nous ajouterons que, quarante ans prés on mit à d découvert au Vallon des amandiers, des calcaires saccharoïde susceptibles de recevoir un poli magnifique. Une Société anonyme s’est, dit on, constituée à paris au capital de quatre à cinq millions , ayant pour but l’exploitation de ces pierres, désignées sous le nom de Marbres de Roquefavour. Un spécimen de ces marbres, consistant en trois cheminées simplement ouvragées a figuré au concours régional de Marseille

Nouvelles diverses. jeudi 4 juillet 1844


Nous apprenons à l'instant la fâcheuse nouvelle que huit ouvriers Piémontais, travaillant à la Carriere du Mont-Ribas, ont été écrasés par un gros rocher auquel ils travaillaient et qui s'est détaché tout à coup du terrain qui lui servait de point d'appui.

On s'est empressé de faire des fouilles pour retirer les corps de ces malheureux; mais aucun n'a été retiré vivant, et trois étaient horriblement broyés.


7. L'Assassin

Indication des lieux d'extraction.

Vallon de L'assassin, Treize- vent, Déblais de puits, Arbois Gavotte. Theil.



8. Les Aygalades

Indication des lieux d'extraction.

Treize-vents ou les bas- Cadeneaux, Vallon des Tuves, St. Antoine, Fontainieux, St. Marthe, la Nerthe.

Les ciments de Roquefort ont été employés au canal de Marseille au souterrain de la Nerthe.


9. Longchamp

Indication des lieux d'extraction

Treize-vents, Fontanieu, Arec.


10. Château Gombert

Indication des lieux d'extraction

St-Julien ou la Marionne, St. Julien Allauch la Bourdonnières, le Theil, Huveaune ou jarret ou de mine.


11. La Valentine

Indication des lieux d'extraction.

Carrier du Sieur Julien, Carrière Mont-Grand, La viose ou la Barasse, St. Julien, de l'Huveaune du ravin de la Carpouliére, de la Nerthe, du Theil.


12. Mazargues

Indication des lieux d'extraction.

Vallon de Toulouse, Carrière Mont-Grand, Carrière de Mont-Redon, Nerthe, Theil.


Promenade sur les bords du Canal de Marseille

les Carrières Mont Ribas et Collet Bouret



La construction de l’aqueduc de Roquefavour a été commencée en 1839 avec un matériel valant 600.000fr.Pendant 7 ans 200 à 300 tailleurs de pierre,


Dont la hauteur est de 82m50 la longueur de 400mm et la largeur de 13m60 à sa base est entièrement construit en pierre de taille tirée des carrières qui l’avoisinent et qui servent aujourd’hui à la compagnie P.L.M. pour l’extraction des ballast.


Le choix de ces pierres de taille fut une opération difficile et délicate. Après avoir vainement exploré les massifs les plus proches, on eut beau se diriger sur les montagnes voisines, on n’obtint nulle part de résultat satisfaisant.


C’est sur le territoire de la commune de Velaux dans des carrières au Mont-Ribas et au Collet-Bourret, commune de Ventabren, section de Coudoux, que l’on trouva des matériaux d’excellente qualité et assez facilement exploitables, quoi qu’ils fussent distants d’environ six kilomètres.

Les chantiers d’extraction furent définitivement établis dans ces deux endroits.


Nous ajouterons que, quarante ans après, on mit à découvert au Vallon des amandiers, des calcaires saccharoïdes susceptibles de recevoir un poli magnifique. Une Société anonyme s’est, dit-on, constituée à Paris, au capital de quatre à cinq millions , ayant pour but l’exploitation de ces pierres, désignées sous le nom de Marbres de Roquefavour. Un spécimen de ces marbres, consistant en trois cheminées simplement ouvragées a figuré au concours régional de Marseille.

Les carrières de bonne pierre se trouve à 6 kilomètres. Certaines pierres cubaient jusqu'à 6 mètres et pesaient 15 tonnes. Sur les piles, de fortes grues pouvant porter 15 tonnes. Le dépôts pouvant contenir jusqu'à 10,000 mètres cubes de pierre de taille. On élevait l'échafaudage au moyen de 4 crics, à mesure que 3 mètres de piles étaient construits. Montage des mortiers et moellons bruts par un plan incliné et une roue hydraulique Dépense totale, 3,784.871 fr., dont : Pour terrassements, 228,217 fr.; Matériaux taillés, chaux et mortiers, 1,830,390 fr.; Maçonnerie, 649,406 fr.; Chevaux, entretien, surveillance, 132,656 fr.; Matériel, 839,455 fr.; Dépenses diverses et somme à valoir, 104,747 fr.; Prix, par mètre carré d'élévation, vides et pleins compris, 168 fr.


Faits Divers


Voici les accidents signalés, dans le courant du trimestre dernier. parmi la population ouvrière du Canal de Marseille : M. Negretto écrasé par un bloc de pierre à la carrière du Mont -Ribas. M. Urietti, le visage blessé par un éclat de mine. M. Roure, une jambe fracturée par la chute d'une pierre. M. Bernardo, écresé par un bloc. M. Vieura, la cuisse droite fracturée, mort à l'hospice de Lambesc. M. Nicelino,tué par le chute d'une pierre qui s'est détachée de la voute du puits N° 7; ce dernier évènement est sous la date du 24 du mois dernier.









Une ordonnance du Roi, en date du 27 du mois de juin, a fixé au 22 juillet prochain la réunion des conseils d'arrondissements pour la première partie de leur session.

Nous apprenons à l'instant la fâcheuse nouvelle que huit ouvriers piémontais, travaillant à la carrière du Mont -Ribas, ont été écrasés par un gros rocher auquel ils travaillaient et qui s'est détaché tout à coup du terrain qui lui servait de point d'appui.

On s'est eu pressé de faire des fouilles pour retirer les corps de ces malheureux ; mais aucun n'a été retiré vivant, et tous étaient horriblement broyés.



Le matériel, machines hagards, charrettes, chevaux, tout cela ne figurait pas dans les devis. Cependant, bien des frais ont été consommés en ce genre. Une question se posait :"où en serons nous quand il faudra payer les machines à vapeur, les établir avec leurs accessoires de bâtiments de cheminée, de massif et de pompes d’épuisement ?".

Coupures de Journaux


Plan des grues De l'aqueduc de Roquefavour


Nous ajouterons que, quarante ans prés on mit à découvert au Vallon des amandiers, des calcaires saccharoïde susceptibles de recevoir un poli magnifique.


Une Société anonyme s’est, dit on, constituée à paris au capital de quatre à cinq millions , ayant pour but l’exploitation de ces pierres, désignées sous le nom de:


Marbres de Roquefavour. Un spécimen de ces marbres, consistant en trois cheminées simplement ouvragées a figuré au concours régional de Marseille.