Bassin de Saint Barnabé

Mis à jour : mai 14





Capacité : 135 000 m

Stérilisation de l'eau par chloration



Nous allons vous décrire la construction du

Bassin de Saint BARNABE

Tout d’abord il aura fallu acheter le terrain une foi les actes de vente effectuées, la surface a été délimitée par des piquets en bois et relier par des cordes,


L’étape suivante a été de débuter les travaux de déblaiement afin d’obtenir une surface plane,


Ces travaux de titans ont été tous étaient faits par la main de l’homme,

Les premiers coups de pioches ont été donnés 1889


Il aura fallu pas moins de 500 hommes entre

Terrassiers, Tailleurs de pierres, Maçons, Charretiers, Charpentiers, Equidés.


En ce qui concerne le transport des matériaux il a fallu avoir recours a de nombreux chevaux afin de transporter les lourdes charges dans les tombereaux (charrette en bois), ces chevaux étaient diriges par des charretiers,

Afin de réaliser ces travaux, les hommes procédaient par étape,


Une première ranger d’homme creusaient en ligne avec pour simple outil la pelle et la pioche, par couche successive jusqu’à atteindre le radier du bassin,


Certain hommes étaient charges de séparer la terre des pierres, rien n’était laissé au hasard car ces agrégats étaient destines a la construction des murs été également répandus sue le fond du bassin comme fondation,


En ce qui concerne l’élévation des murs du bassin un grand nombre de tailleurs de pierre intervenaient directement sur le chantier il y avait des Français ainsi que des Italiens

Feuillant la guerre dans leurs pays.

Afin de recouvrir le mur de pierre Les ouvriers étaient chargés d’appliquer du ciment directement sur les pierres afin d’effectuer une étanchéiste parfaite,

SEM



Ancienne vue panoramique du bassin de saint Barnabé



PLAN 13 MARS 1897




Robert Louis chef piqueur au bassin de Saint Barnabé




A ce jour


Le bassin de Saint-Barnabé, construit en pierre de Cassis, qui alimente non seulement le village, mais dessert également plusieurs quartiers de Marseille.


ETAT DES OUVRIERS EMPLOYÉS PAR LA RÉGIE POUR LES TRAVAUX DU CANAL DE MARSEILLE


Bastide charles - Chateauneuf Pierre,

Châteauneuf Amont - Lepinard Michel

Desvergne Louis - Boissin Joseph

Morlon Pierre (père) - Morlon Pierre (fils) - Morlon louis - Vesco Jean -

Gaudy Jean - Bourgnou Jean

Robert François - Valette Joseph -

Giraud Laurent - Garesio Pierre -

Thomas Marius - Giraud Edouard -

Hugues Célestin - Declement Antoine

Amalric Charles - Michalon Louis -

Richaud Marius - Castelin Marius

Rebufa Joseph - Roulet Victor, Charmasson-Gustave -Blanc Roustand - Lemadi, Pelloux -

Fourneron - Lorenzi -

Bossi - Berthaud - Boyer - Cybal, Malarte - Clenut - Barlet - Mas charles (père et fils) Dominique - Dessere Victor- Heyraud Josep - Pequin César

Fequin Valentin - Antoine Fablier ,


Nestor Louis - Méraud Louis - Vital Joseph - Ozola Paul - Basset Jean - Lubra Baptiste - Macario Joseph - Pechi Antoine.

Giacometti Joseph - Roncali Joseph - Vital Simon - Alazeau Joseph - Chaffay Baptiste - Chaffay Henri - Bouge Auguste - Basso Michel - Adrien Emile - Dutron Pierre.









CONSTRUCTION DU BASSIN DE SAINT-BARNABÉ 1899


La construction des bassins fut une aventure humaine. Tous les corps de métiers étaient représentés. Le bassin a été creusé à la main (pelle et pioche).

Il a fallu déterminer l'emplacement du bassin. Ensuite, les ouvriers travaillaient en ligne afin de déblayer la terre. Cette méthode était employée afin d'évacuer la terre par les terrassiers via des chevaux qui étaient attelés à des charrettes. La terre servait à la consolidation des murs en pierre sèches.

Les plus grosses pierres partaient pour la construction de piliers. L'extraction des gros blocs de pierre se faisait dans les différentes carrières aux alentours du chantier. On transportait les pierres de taille avec des wagons tout autour du bassin. On peut d'ailleurs distinguer, ci-dessous, les échafaudages de bois qui servaient à la construction des murs du bassin.

Des rails avaient été installés dans le but de faciliter le transport des divers matériaux.